Le 1er août, nous célébrerons la Suisse! Mais à vrai dire pourquoi? Quelques explications historiques et faits autour de la fête nationale que vous ne connaissiez peut-être pas encore:

La date
Non, le 1er août n’a rien à voir avec Guillaume Tell. Le jour d’«anniversaire» de la Suisse se base sur le pacte fédéral, qui a été daté début août 1291 et qui est reconnu comme acte constitutif de la Confédération. La date exacte de la fête nationale a été longuement contestée et fut en concurrence avec le 8 novembre. Selon la chronique d’Aegidius Tschudi, le 8 novembre 1307 le Serment du Grütli aurait eut lieu. Nous fêtons quand même le 1er août sur le Grütli.

De Berne vers toute la Suisse
Le 1er août a été fêté pour la première fois à Berne en 1891. Lors de la fête des 700 ans de la ville, le programme comprenait également une célébration pour les 600 ans de la Confédération. Ce n’est que depuis 1899 que la fête nationale est célébrée annuellement dans toute la Suisse.

Travailler le 1er août
Pendant longtemps, la fête n’était pas un jour férié. En septembre 1993, l’électorat suisse a décidé avec 83,8 pour cents de votes positifs d’accepter l’initiative populaire «pour un jour de la fête nationale férié». C’est ainsi que le 1er août fut férié pour la première fois en 1994.

Un brunch à l'occasion du 1er août
Même le brunch à la ferme est plutôt récent et s’est aujourd’hui transformé en tradition grâce au jour férié en vigueur depuis 1993. D’ailleurs, tous les brunchs sont coordonnés par l’Union suisse des paysans.

Discours du 1er août
Les discours font partie du 1er août comme les feux d'artifice. Outre les nombreux discours lors des fêtes communales, le discours du président fédéral est au centre de l’attention. Tous les discours jusqu’à celui de Kurt Furgler en 1985 peuvent être consultés dans leur totalité sur le site web de la Confédération.

Le Cantique suisse
Même si le Cantique suisse, composé par Alberich Zwyssig de Wettingen, existe depuis 1841, le Conseil fédéral ne décida qu’en 1961 d’accepter cette chanson comme hymne national provisoire. Au bout de trois ans de période d’essai, six cantons se sont prononcés en faveur de la nouvelle hymne, contre sept qui revendiquaient une prolongation de la période d’essai. En 1981, le Cantique suisse remplaça le «Ô Monts indépendants», en vigueur jusqu’à ce moment, et devint l’hymne nationale officielle.

«Sur fond rouge la croix blanche»
C’est le premier vers du texte que la société suisse d’utilité publique aimerait introduire depuis 2015. Toutes les communes sont invitées à chanter la nouvelle hymne non officielle le 1er août. La mélodie ne change pas, le nouveau texte de Werner Widmer se base sur le préambule de la constitution fédérale de 1999.