Modification de la commande Effectuer une modification

Ajouté au panier

Rappel produit

Merci de noter qu’un produit a été rappelé.

Plus d’informations

 

Une culture du soja respectueuse de l’environnement

La culture du soja est l’un des principaux facteurs de la déforestation dans le monde. Pour lutter contre ce fléau, ALDI SUISSE s’engage pour une culture du soja sans déforestation et favorise la transparence tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

 

 

Une fève populaire aux nombreuses conséquences 
Le soja est notamment prisé dans les régimes végétariens et végans, comme alternative végétale au lait et au yaourt, ou comme tofu. Mais c’est dans la production d’aliments pour animaux qu’il est le plus utilisé. L’augmentation de la consommation de viande dans le monde contribue au développement de la culture du soja: de grandes zones de forêt et de savane sont ainsi transformées en surfaces cultivables. Nous voulons apporter activement notre contribution et nous nous engageons à n’utiliser que des aliments pour animaux à base de soja durable dans toutes les chaînes d’approvisionnement concernées d’ici 2025.

Problématique liée à la culture du soja 
La fève de soja est une légumineuse et se caractérise par sa teneur élevée en protéines et nutriments. Historiquement, le soja était cultivé en Asie, mais il s’est répandu dans le reste du monde au cours du siècle dernier. Aujourd’hui, le soja provient principalement des États-Unis, du Brésil et d’Argentine. C’est l’une des matières premières les plus commercialisées dans le monde et les surfaces affectées à sa culture s’étendent depuis des années. Environ 80 % du soja produit dans le monde entier est destiné à la fabrication d’aliments pour animaux. En raison de l’extension de la culture du soja, notamment en Amérique du Sud, de précieux massifs forestiers sont défrichés, ce qui entraîne la destruction de biotopes essentiels pour la faune et la flore. La déforestation entraîne également la perte d’importants réservoirs de carbone. En outre, le taux de soja génétiquement modifié ne cesse d’augmenter dans le monde entier. 

Nos mesures et objectifs

 

 

Depuis des années, les surfaces cultivées gagnent du terrain

Le soja est l’une des matières premières les plus commercialisées dans le monde et les surfaces affectées à la culture du soja s’étendent depuis des années. Environ 80 % du soja produit dans le monde entier est destiné à la fabrication d’aliments pour animaux. L’extension de la culture du soja, notamment en Amérique du Sud, engendre des problèmes sociaux et écologiques.

Alimentation des animaux: du soja issu de cultures sans déforestation

Comme le soja cultivé sert en majeure partie à produire des aliments pour animaux, en tant que membre du groupe ALDI SÜD, ALDI SUISSE met l’accent sur ce point pour améliorer la durabilité: pour les produits d’origine animale, nous nous donnons pour objectif de n’utiliser que des aliments à base de soja durable dans nos chaînes d’approvisionnement d’ici 2025. Nous avons également convaincu nos fournisseurs d’œufs entiers, de volaille, de viande de bœuf et de porc d’appliquer cette directive depuis le 1er août 2021. Le soja doit être certifié selon des normes durables (tu trouveras celles que nous acceptons sur notre site Web international) ou être produit dans des régions où sa culture n’entraîne aucune déforestation, par exemple en Europe.

Comme solution transitoire, nous acceptons l’achat de crédits, de préférence des crédits RTRS (Table ronde pour un soja responsable). Grâce au soutien direct des fermes d’élevage certifiées durables, l’offre de soja sans déforestation augmente, ce qui permet de limiter progressivement le déboisement lié à cette culture. En parallèle, nous souhaitons augmenter continuellement la part de soja certifié physiquement.

 

 

Alimentation des animaux: du soja issu de cultures sans déforestation

Comme le soja cultivé sert en majeure partie à produire des aliments pour animaux, en tant que membre du groupe ALDI SÜD, ALDI SUISSE met l’accent sur ce point pour améliorer la durabilité: pour les produits d’origine animale, nous nous donnons pour objectif de n’utiliser que des aliments à base de soja durable dans nos chaînes d’approvisionnement d’ici 2025. Nous avons également convaincu nos fournisseurs d’œufs entiers, de volaille, de viande de bœuf et de porc d’appliquer cette directive depuis le 1er août 2021. Le soja doit être certifié selon des normes durables (tu trouveras celles que nous acceptons sur notre site Web international) ou être produit dans des régions où sa culture n’entraîne aucune déforestation, par exemple en Europe.

Comme solution transitoire, nous acceptons l’achat de crédits, de préférence des crédits RTRS (Table ronde pour un soja responsable). Grâce au soutien direct des fermes d’élevage certifiées durables, l’offre de soja sans déforestation augmente, ce qui permet de limiter progressivement le déboisement lié à cette culture. En parallèle, nous souhaitons augmenter continuellement la part de soja certifié physiquement.

Nous calculons l’empreinte de notre soja

Depuis 2018, nous calculons l’empreinte carbone de notre soja. Tu trouveras plus d’information à ce sujet sur notre site Web international.

EN SAVOIR PLUS

Ensemble pour une culture durable du soja

Ensemble, nous faisons plus: nous sommes membres de plusieurs groupes multilatéraux engagés pour une production de soja durable à différents niveaux de la chaîne d’approvisionnement. Il s’agit notamment du Réseau suisse pour le soja, du Retail Soy Group (RSG), de la Table ronde pour un soja responsable (RTRS), de la Soy Transparency Coalition (STC) et du Groupe de soutien au Manifeste du Cerrado. Ces adhésions nous permettent de dialoguer et d’échanger avec les distributeurs et les fabricants d’aliments pour animaux ainsi qu’avec d’autres détaillants de produits alimentaires afin d’établir des solutions à l’échelle du secteur pour un soja durable.

 

 

ALDI SUISSE est membre fondateur du Réseau soja Suisse

Depuis 2016, ALDI SUISSE compte parmi les membres fondateurs du Réseau soja Suisse, qui s’engage pour une culture responsable et un approvisionnement durable en soja destiné à l’alimentation animale. Une culture responsable protège les forêts primaires et les écosystèmes importants, respecte les droits fonciers des populations locales et favorise la production de soja sans OGM.

Sur le marché global, en 2021, la part d’importation de soja responsable était d’au moins 93 %. 79 % du soja importé pour l’alimentation animale provient de cultures européennes. Par conséquent, la culture du soja certifié est devenue la règle dans l’agriculture suisse.

La viande de bœuf sud-américaine

Pour faire de la place aux pâturages, dans certaines régions, notamment en Amérique du Sud, les forêts tropicales sont défrichées. Seule une très petite partie de la viande bovine proposée par ALDI SUISSE provient d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale. Nous voulons continuer à vendre en priorité de la viande de bœuf suisse. Pour les petites quantités achetées en Amérique du Sud, nous suivons un cadre développé au niveau international et nous évitons les régions à risque où il n’existe pas de mécanismes de sécurité contre la déforestation.

ALDI SUISSE exclut donc l’Amérique du Sud et le Mexique de ses chaînes d’approvisionnement, à l’exception des régions suivantes: l’Uruguay ou le sud de l’Argentine (certaines provinces au nord, dont le Gran Chaco, ne sont pas autorisées).

 

 

La viande de bœuf sud-américaine

Pour faire de la place aux pâturages, dans certaines régions, notamment en Amérique du Sud, les forêts tropicales sont défrichées. Seule une très petite partie de la viande bovine proposée par ALDI SUISSE provient d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale. Nous voulons continuer à vendre en priorité de la viande de bœuf suisse. Pour les petites quantités achetées en Amérique du Sud, nous suivons un cadre développé au niveau international et nous évitons les régions à risque où il n’existe pas de mécanismes de sécurité contre la déforestation.

ALDI SUISSE exclut donc l’Amérique du Sud et le Mexique de ses chaînes d’approvisionnement, à l’exception des régions suivantes: l’Uruguay ou le sud de l’Argentine (certaines provinces au nord, dont le Gran Chaco, ne sont pas autorisées).

Notre engagement pour la protection des forêts

Découvre comment nous nous engageons au niveau mondial pour protéger les régions boisées et les forêts tropicales

EN SAVOIR PLUS